loader image

Affaissement du pont « Matete »: “oui, mais on ne dira rien par peur de…” (les riverains)

Par la Rédaction

Nous sommes à la visite du pont « Matete » ce 25 juin 2024, l’un des ouvrages reliant le quartier Lumumba (commune Mbunya) à celui de Sukisa (commune Nyakasanza) en ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

Cet ouvrage [pont Matete], vieux de près de 19 ans, présente en ce jour un état de délabrement très avancé.

On y voit des bois détruits voire arrachés par certains riverains, pendant que Bunia, capitale provinciale de l’Ituri, est en son plein essor,  handicapant ainsi une circulation sécure.

Dans cette ville de l’Est de République Démocratique du Congo, aussi jeune qu’elle est, on y voit des ponts et passerelles en train d’être construits ou réhabilités nuit et jour, ce qui n’est pas le cas pour le pont « Matete » qui s’affaisse aisément sous le regard désintéressé des décideurs.

De plus en plus cet ouvrage se démolit en pleine vue (de population et des autorités compétentes). De nos jours, d’aucuns préfèrent éviter de franchir ce pont au moyen de leurs voitures – outre les accidents des motards ou les faux pas des piétons pratiquant cet ouvrage au risque même de se fracturer le pied, on assiste désolemment à des scènes où certains détenteurs de voitures préfèrent traverser le pont en pieds et laisser leurs engins de l’autre côté de la rive, évitant ainsi d’imprévisibles.

Au cours de notre tournée dans le rayon du pont Matete, nous sommes parvenu à nous entretenir avec quelques populations riveraines, soit celles exerçant de petites activités à proximité.

A l’abord et comme tout usager peut le constater – tout œil nu – l’état de l’ouvrage se détériore du jour au lendemain. Certains des riverains nous signifient tout de suite, nous ne sommes pas le premier [de la presse] à qui ils acceptent de se confier pour la cause ce pont…

Pendant que tous, on les a vus s’affliger pour ce faire, en même temps, ils préfèrent retenir leur souffle devant la presse. Ils justifient leur réticence par la peur d’être écoutés – de travers – par certains responsables [militaires ou policiers] et ainsi devenir la cible de ceux-ci – qui par le passé, à la suite des dénonciations de certains de leur sur l’endommagement de ce pont, s’étaient vus entrer dans le collimateur de certaines autorités de l’état de siège, leur reprochant de leur déclaration sur l’oubli de réhabiliter ou de refaire Matete.

Il est à évoquer combien importe le pont Matete pour la liaison du centre ville de Bunia à la « cité ». Il faut également rappeler que pont Matete a suffisamment servi d’ouvrage de secours lors des travaux de butumage du tronçon lié par le pont Nyamukau, communément appelé Mutchanga. Mais pas seulement.

Aux jeunes cleaners des engins à la rivière sur laquelle est jeté ce pont, de dénoncer des contrats et accords de réhabilitation qui ont été signés et qui se font signer entre le gouvernement congolais et les organismes pour la construction ou la réfection de passerelles, ponts, caniveaux et autres auvrages au travers du chef-lieu de l’Ituri ; ignorant le pont le plus long de Bunia – ne disposant d’aucun garde-fou.

Pour vos Annonces, Communiqués & Publicités diverses,

Contactez: 0826046039, 0995203455, 0899580824

X

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page